Menu
X
  • Login
  • Inscrivez-vous

Tags Archives: programmes santé

1 année ago Infos

Grippe : faut-il rendre obligatoire le vaccin pour les soignants ?

Alors que l’épidémie de grippe gagne du terrain et inonde les urgences un peu plus chaque jour, une question se pose du côté des autorités sanitaires : faut-il rendre obligatoire la vaccination contre la grippe des personnels soignants ?Pour Philippe Sansonetti*, professeur à l’Institut Pasteur et au Collège de France qui défend ce pilier de la santé publique qu’est le vaccin, « difficile de se prononcer sur ce terme d' »obligation » qui agit comme un repoussoir en France. Ce qui est sûr, c’est qu’une couverture vaccinale de bon niveau atténuerait grandement l’impact de la grippe telle qu’on la voit dans cette crise actuelle. »La vaccination antigrippale a pris du plomb dans l’aile ces dernières années. Alors que plus de 60 % des personnes de plus de 65 ans se faisaient encore vacciner en 2009, avant le fiasco de la campagne de vaccination lancée par Roselyne Bachelot contre la grippe H1N1, elles n’étaient plus que 48 % lors de la campagne 2015-2016. Et c’est sans compter les années où l’efficacité du vaccin est très faible lorsque le virus de la grippe saisonnière mute, et doivent ainsi avoir raison d’un nombre supplémentaire d’inconditionnels de la vaccination antigrippale, y compris chez les personnels soignants pour qui l’obligation vaccinale contre la grippe a été levée en 2006.Seulement 10 % des paramédicaux sont vaccinésCe jeudi, Martin Hirsch, directeur général de l’Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP), qualifiait de « mauvais » le taux de vaccination de ses troupes lors d’une rencontre avec l’Association des journalistes d’information sociale (Ajis). Seulement « 10 % chez les paramédicaux » et « 25 % chez les médecins ». Le constat est lourd. « On n’a pas réussi globalement en France à convaincre les professionnels que la vaccination contre la grippe non seulement les protège (…) mais protège les patients », a-t-il poursuivi, rapporte l’AFP.Outre le problème de vaccination du personnel dans les hôpitaux se pose aussi la question des maisons de retraite, puisque les personnes âgées font partie des personnes les plus à risque. « Il faudrait non seulement vacciner le personnel soignant, mais tout le personnel tout court, et même les visiteurs, les enfants, les petits-enfants ! C’est du sérieux, la vie des gens est en danger », ajoute Sansonetti. Pour lui, les choses sont claires, pour épargner des vies il faut créer des bulles de protection autour des personnes les plus fragiles que sont les personnes âgées, mais aussi autour de toutes les personnes immunodéprimées. Faut-il pour autant avoir recours à l’obligation ? La situation actuelle est assez désespérante « Évidemment, il serait bien plus logique que cela passe par une compréhension individuelle de l’importance de se faire vacciner, plutôt que par une obligation. Il faut qu’on cesse d’être désinvoltes, il faut que cela rentre dans les esprits. La situation actuelle est assez désespérante. La trop faible couverture vaccinale montre à quel point il y a une véritable méconnaissance des mécanismes de santé publique. Il est grand temps de faire preuve de bon sens ! » insiste le chercheur.D’après le réseau de surveillance Sentinelles-Inserm, en un mois, 784 000 personnes ont consulté un médecin pour une grippe, et depuis le 1er novembre, 52 personnes sont décédées en réanimation à l’hôpital, selon Santé publique France. Pour se convaincre de l’efficacité d’une vaccination collective tant sur la gravité des cas que sur la propagation du virus, il n’est qu’à se tourner du côté d’un établissement pour personnes âgées de Lyon, tristement à l’affiche pour ses 13 personnes déjà décédées des suites de la grippe et où 72 des 110 résidents ont attrapé la grippe. Seulement 39 % du personnel y est vacciné contre la grippe cette année, c’est trop peu. Mais la situation nationale est bien pire puisque la Direction générale de la santé du ministère de la Santé a estimé entre 25 et 30 % la couverture vaccinale des soignants. Son directeur, Benoît Vallet, a estimé que l’incitation à la vaccination n’était pas suffisante et qu’il fallait « passer à un cran supérieur ». Ce cran supérieur pouvant être le retour de « l’obligation ». « Si la vaccination obligatoire est décrétée, je l’appliquerai avec plaisir », précisait Martin Hirsch ce jeudi. La défiance envers les vaccins étant à son apogée en France, pas sûr toutefois qu’un retour de la vaccination antigrippale obligatoire passe comme une lettre à la poste…

Source : Grippe : faut-il rendre obligatoire le vaccin pour les soignants ? – Le Point

image
2 années ago breves

PlacedelaSanté.fr, un site pour décrypter les programmes santé des candidats à la présidentielle | Santé Magazine

Alors que la santé et la protection sociale sont des thèmes assez peu présents dans la campagne présidentielle, la Mutualité Française lance un site qui fournira un éclairage sur tous ces enjeux tout en laissant la parole au grand public. La présidentielle avance à grands pas et les multiples politiques qui se portent candidat pour mai 2017 commencent à dévoiler les lignes de leur programme. Si l’économie, la sécurité et la politique internationale sont les thèmes les plus évoqués, quid de la santé ?Financement de la protection sociale, déserts médicaux, données de santé, tiers payant… près des deux tiers des Français estiment que ce sujet n’est que rarement évoqué dans les débats politiques, selon un sondage Odoxa pour la FHF*. Il s’agit pourtant d’un enjeu majeur puisqu’ils sont aussi deux tiers à déclarer que les propositions que feront les candidats dans ce domaine auront un impact sur leur choix au moment du vote.Afin de remettre ces enjeux au centre des débats, la Mutualité Française a lancé le site PlacedelaSanté.fr le 1er décembre. Elaboré avec des think tanks partenaires de différents bords politiques (la Fondapol, la Fondation Jean-Jaurès et Terra Nova), il vise à explorer les enjeux, décrypter les programmes en matière de santé ou de protection sociale et interpeller les candidats.Décrypter les sujets santé avant, pendant et après la présidentielleLe site comprend également un aspect participatif puisque les internautes ont la possibilité de contribuer en commentant les contenus et en postant leurs tribunes. Les propositions répertoriées seront relayées sur les réseaux sociaux tout au long de la campagne. « C’est avant tout un projet pour prendre le pouls des Français, écouter leurs attentes, leur ressenti sur des sujets qui comptent pour eux », explique le président de la Mutualité Française, Thierry Beaudet.Financement de la protection sociale, accès aux soins, complémentaires santé, santé du futur, médicaments, maintien de l’autonomie… Le site souhaite fournir un éclairage sur tous ces grands enjeux via des articles, vidéos, infographies, ainsi que des tribunes écrites par des acteurs de la vie publique, dont les trois think tanks. Ce dernier a déjà commencé à analyser les premiers éléments chiffrés des programmes des candidats déjà déclarés.Puis ce seront toutes les propositions de chaque candidat qui seront détaillées, et ce travail de décryptage se poursuivra tout au long de la campagne présidentielle. Fin février, lors d’un événement dédié, la Mutualité Française interpellera, avec ses partenaires, les candidats, « se faisant ainsi le porte-parole des préoccupations des Français ».Une fois les élections passées, le site entamera une nouvelle étape. « Il deviendra un outil de suivi et d’évaluation du candidat ou de la candidate élu(e), sur le modèle de ce que certains médias ont déjà pu lancer pour la mandature Hollande », précise Thierry Beaudet.*Fédération hospitalière de France.

Source : PlacedelaSanté.fr, un site pour décrypter les programmes santé des candidats à la présidentielle | Santé Magazine

© Copyright 2016 Mes soignants. All rights reserved.