Menu
X
  • Login
  • Inscrivez-vous
image

Je suis infirmière depuis 4,5 ans et depuis le début, je me demande combien de temps je vais tenir.

Je travail en intérim. On me demande souvent si c’est un choix. J’aime à penser que oui, mais c’est bien plus complexe!

Je fais partie de ceux qui disent tout haut ce qui dérange et quand une infirmière s’oppose au médecin, on la remercie.
J’ai vu des infirmiers jeunes diplômés, appliquer bêtement des ordres sans réflexion, aux lacunes énormes, mais qui ne faisaient pas de vague!
À chaque nouvelle mission, j’ai l’impression que la charge de travail s’alourdit.

Faire 4 ou 5 choses en même temps, c’est normal. Toucher du doigt l’impossible, c’est notre quotidien. Souvent débordée, j’estime que si je n’ai pas été délétère pour le patient, c’est le principal! Malheureusement c’est bien la direction et au delà les hautes instances avec leur politique qui sont maltraitants, envers les patients et surtout envers les soignants qui pallient comme ils peuvent les carences de l’institution.
Il y a tellement de dysfonctionnements que je ne sais même plus par où commencer.
Chaque journée est un marathon où l’on court après la montre mais elle va toujours plus vite.
Les non initiés aux réalités du métiers de ne pas croire ce que cela implique.
On me parle de pause déjeuner, on me dit que je travaille des demi-journées!

  • Quand on travaille de 6h30 à 14h30 sans s’asseoir, sans pisser, à peine en buvant?
  • Quand on se retrouve à 21h45 à avaler un sandwich de distributeur dans la voiture?
  • Quand au bout d’une semaine dans un service je ne sais toujours pas où sont les toilettes?

Mais il ne faut pas se plaindre, on a du travail! 12€ brut de l’heure (Et encore!) alors que la vie de gens dépendent parfois de nous…
J’en ai la nausée. Le pire, c’est que j’aime mon métier mais il est tellement toxique!

Margot

Tags:  
Retour à l'accueil

© Copyright 2016 Mes soignants. All rights reserved.

%d blogueurs aiment cette page :